Get Adobe Flash player

Lettre Supérieure Générale du 12 mars 2018

Yamoussoukro, le 12 mars 2018

Chères Sœurs Toutes,

Je voudrais rendre grâce au Seigneur, avec vous, pour

  • Le bon déroulement du stage de 6 mois de Sr Suzanne au centre Songhaï. Cette formation, proposée par l’évêque de Nzérékoré et financée par un organisme, l’aidera à accompagner les femmes et les agents pastoraux dans la gestion technique et financière de leurs entreprises agricoles.
  • Le poste d’enseignant chercheur permanent que sr Béatrice vient d’obtenir au CERAP (centre de recherche et d’action pour la paix des Jésuites, comportant plus de 500 étudiants). Une entrée dans ce milieu universitaire qui ouvre à d’énormes possibilités.
  •  La réintégration de Sr Philomène à l’éducation nationale par la DREN (direction régionale de l’éducation nationale) de Yamoussoukro. La sœur collaborera à la gestion et au suivi du travail pédagogique dans les écoles, un département qui nous sera bien utile dans l’avenir.
  • La réussite de sr Dorcas en Master 2 e degrés en sociologie religieuse. La sœur, éducatrice au collège Saint Viateur, a complété son diplôme de maitrise en sociologie par des cours en temps libre. Ce second lui donne droit de faire une thèse en sociologie de religion.

 La communauté de Daloa qui se met en place dans le diocèse de Daloa. Mgr Maurice K. a été très reconnaissant des services rendus par la congrégation à son endroit. Il nous a prêté une villa de 4 pièces et quatre autres chambres externes.

La formation humaine et chrétienne des jeunes filles, débutée en été 2014, prend de l’ampleur et est devenue pour nous une réelle actualisation de notre charisme en terre ivoirienne. Notre souhait est de mettre cet outil à la disposition de toutes nos communautés et de toutes les paroisses que nous servons comme formation pour la jeunesse (filles et garçons). Avec sr Béatrice et une équipe de laïcs, nous démarrons les activités sur Abidjan à la paroisse Ste Géneviève d’Agban (un camp militaire). Là, le curé était très favorable pour offrir une formation aux jeunes des familles brisées par la guerre de 2011.

Il y a plus d’un mois que l’école est arrêtée en Guinée pour arriérés de salaires aux enseignants. Pensons à la jeunesse désœuvrée victime de cette situation. Nos sœurs ont pris l’initiative, en plus de l’éducation sexuelle, d’encadrer les jeunes filles du collège par la formation humaine et chrétienne.

Merci de soutenir toutes ces initiatives de vos prières.

Je vous souhaite une belle semaine sainte !

Sr Marie Chantal Combo